II-2-Analyse

 

Cet extrait au dessus est un texte autobiographique : l’emploi du pronom personnel « je », qui est l’une des caractéristiques indispensables de l’autobiographie, est systématique dans l’œuvre. Il y a une liaison  entre le narrateur, l’auteur et le personnage principal. En effet, le narrateur est un personnage de l’histoire ; il assure la relation de l’histoire. L’auteur s’exprime à travers son intervention directe pour commenter certains faits (l’emploi du présent). Cette distance entre l’auteur, qui est une personne adulte, et le personnage, un petit enfant, apparaît dès le début : « Le soir, quand tous dorment….ma solitude ne date pas d’hier ». Ici, le « je » renvoie directement à l’auteur, et le temps verbal (le présent) renvoie à la situation d’énonciation / écriture. L’auteur se détache provisoirement du personnage en utilisant le pronom de la troisième personne « il ».

L’autobiographie est identifiée à un album dont les images se dérouleront devant ses yeux.

 Le travail de mémoire est important dans l’écriture autobiographique. L’auteur, personne adulte, revient sur son passé et l’examine, d’où l’emploi des temps verbaux du récit, à savoir le passé simple, l’imparfait, le plus que parfait…Cependant, il y a toujours des retours au présent : l’auteur examine certains faits passés à travers sa conscience et sa vision actuelles. Dans ce passage, la mémoire est à l’œuvre : « Ma mémoire était une cire fraîche et les moindres événements s’y gravaient en images ineffaçables ».